Est-il possible de trafiquer un compteur Kilometrique ?

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :


La modification des compteurs automobiles, en vue de faire augmenter la valeur du véhicule d’occasion, est monnaie courante. Pour preuve, cela concernerait une voiture sur trois en Europe et une sur cinq en France selon l’ACA. Que faire pour déjouer les fraudes lors de l’achat ?

Les signes qui doivent vous alerter

Souvent, ce sont les voitures provenant de l’étranger, donc importées en France, qui doivent requérir votre attention. En effet, on a plus souvent recourt à la fraude au compteur à l’étranger. Certains pays dérogent à la règle, notamment la Belgique le système Car-Pass rend les fraudes très rares. Il faut aussi se méfier quand le vendeur n’est pas le propriétaire du véhicule.

Si vous avez en face de vous un proche du propriétaire, mais pas la personne dont le nom figure sur la carte grise, c’est louche. Enfin, quand les factures d’entretien viennent à manquer, il faut le plus souvent fuir. C’est signe d’un mauvais entretien, mais aussi du fait que le compteur a été trafiqué et que le vendeur veut le dissimuler. Ainsi, il faut faire attention à ces voitures, notamment quand l’affaire est trop belle et que le prix affiché est bien inférieur à celui du marché.

Acheter une voiture ayant un compteur modifié vous expose à des pannes plus fréquentes car les pièces ne sont pas remplacées. De plus, si l’acheteur suivant remarque la modification, vous serez en tort !

Comment vérifier que le compteur kilométrique est le bon?

Il n’y a pas qu’avec les anciens compteurs analogiques que la fraude est courante ! Pour ces derniers, les vendeurs peu scrupuleux remontent le compteur, à l’aide d’une perceuse ou d’un tournevis. Mais ces pratiques laissent des traces : regardez si les chiffres sont décalés. En effet, ces techniques perturbent l’alignement des chiffres du compteur.

Autre manière : le vendeur peut débrancher le compteur un certain temps avant de le rebrancher au moment de la vente. Il faut ainsi regarder l’usure de la voiture. Un cuir de volent abîmé voire craquelé, des chiffres sur le levier de vitesse absents, des sièges fatigués… sont normaux pour une voiture de 200000 km, mais pas pour un compteur affichant 100 000 km. Les compteurs numériques, nouveaux depuis 20 ans, sont aussi soumis à la fraude, bien qu’on pensait qu’ils allaient l’empêcher.

C’est même bien plus simple, un boîtier branché à la prise diagnostic de la voiture et le tour est joué. Certains se trouvent même à moins de 150€. Que faire alors ? Penchez-vous sur l’historique du modèle ! Tout d’abord, il faut vérifier les factures précédentes et regarder si le kilométrage est cohérent, voire contacter le dernier garage où le véhicule a fait son entretien. L’idéal est d’amener la voiture directement dans un concessionnaire de la marque qui contrôlera le kilométrage sur le contrôleur du moteur grâce à ses outils spéciaux. De même, un carnet d’entretien rempli trop méthodiquement, avec la même écriture ou signature, la même encre, montre une falsification. Les contrôles sont souvent faits par des garages différents et sur une longue période, il devrait avoir logiquement des différences entre les factures.

Enfin, vous pouvez déposer une demande sur le site de l’UTAC, l’organisme national gérant les contrôles techniques. Accessible uniquement si vous êtes propriétaire du véhicule, ce site répertorie les kilométrages relevés lors des précédents CT de la voiture.

Que faire en cas de litige ?

Si vous obtenez une preuve par les moyens ci-dessus, envoyer tout d’abord une lettre recommandée au vendeur. Bien souvent, une solution amiable peut être trouvée. Cependant, vous pouvez porter plainte avec l’aide d’un avocat si aucun accord n’est possible. Parfois, les contrats d’assurance remboursent ces frais, n’hésitez pas à vous renseigner !