Comment se passe l’expertise d’une voiture accidentée ?

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :


Après un accident ou suite à d’importants dommages faits à votre voiture, l’assureur cherchera à évaluer le montant des réparations à engager. L’assureur fera en général appel à un expert pour diagnostiquer votre véhicule, et déterminer un ordre réparation et les montants à rembourser.

Pertinence et déroulement de l’expertise

Suite à un accident l’expertise n’est pas toujours nécessaire.

En effet, votre niveau d’assurance et votre responsabilité dans les dégâts infligés au véhicule incitera l’assureur à réaliser ou non une expertise de votre voiture. Par exemple, si vous êtes entièrement responsable de l’accident et que votre assurance ne couvre pas tous les risques, vous ne serez pas remboursé par votre assureur. Dès lors, l’expertise du véhicule n’est pas utile.

 

De même, pour des dégâts inférieurs à 325€ hors taxe, l’assureur s’engage à rembourser le montant des réparations sur présentation des factures, à condition que l’assuré ne soit pas entièrement responsable des dégâts. Pensez à demander l’accord de l’assureur avant de payer les réparations.

 

Dans les autres cas l’assureur vous donnera les coordonnées d’un expert pour évaluer le montant des réparations à engager sur votre véhicule.

L’expert examinera le véhicule, étudiera le constat de l’accident, vérifiera la cohérence de l’accident et les dégâts qui lui correspondent. Pensez à préparer certaines informations qui rentrent en compte dans l’avis de l’expert : le kilométrage du véhicule, et les factures prouvant son bon état avant l’accident. Le verdict sera donné sous forme de prix à payer pour réparer la voiture, qu’on appelle « valeur de remplacement », et un temps d’immobilisation du véhicule.

Les suites d’une expertise

Il existe trois issues possibles après l’expertise d’un véhicule endommagé.

 

  • Le véhicule peut être réparable : le coût de la réparation ne dépasse pas la valeur assurée et la sécurité n’est pas durablement impactée.

 

  • Le véhicule peut être « économiquement irréparable » : les réparations sont estimées impossibles ou trop chères. Dans ces cas là une procédure spéciale s’applique : l’assureur a 15 jours pour vous proposer un prix de reprise du véhicule. Suite à cela vous avez 30 jours pour l’accepter ou le refuser. Si vous le refusez, vous ne pourrez pas revendre le véhicule avant d’avoir effectué les réparations.

 

  • Le véhicule peut être gravement endommagé. Cela signifie que la sécurité de la voiture a été affectée par l’accident, comme lorsque la carrosserie, la direction ou les liaisons au sol sont sévèrement déformées, ou lorsque des éléments de sécurité comme les airbags ne fonctionnent plus. Dans ces cas là votre carte grise vous est provisoirement retirée, le temps des réparations et d’une nouvelle expertise.

Indemnisation

Une fois l’expertise réalisée, le montant des réparations est déclaré à l’assurance et le processus de remboursement peut commencer.

Si vous n’êtes aucunement responsable, l’assurance est tenue de vous rembourser la valeur de remplacement du véhicule.

Si votre véhicule est presque neuf, en fonction de votre assureur et de votre contrat, vous pouvez être remboursé du montant d’un véhicule neuf.

Dans les autres cas, tout dépend de votre contrat d’assurance, du point auquel vous êtes responsable dans l’accident, et des possibles franchises dont vous devrez vous acquitter. Ainsi il faudra négocier directement avec votre assureur.


Découvrez notre prochain article : https://trustoo.fr/est-il-obligatoire-de-fournir-un-certificat-de-non-gage/