Article posté le : 04/12/2019

Guide Complet : Comment effectuer une inspection avant l’achat d’une voiture d’occasion

Une inspection minutieuse de la voiture d’occasion vous aidera à éviter les problèmes cachés.

Trouver une voiture d’occasion sans problème n’a rien à voir avec la chance et tout à voir avec l’application de bonnes compétences en recherche et en enquête. Savoir repérer les problèmes potentiels et déterminer la fiabilité d’un véhicule d’occasion peut vous éviter des réparations coûteuses et éprouvantes. Les conseils suivants peuvent vous aider à éviter une épave et à trouver une voiture avec bon rapport qualité-prix. Voici un guide complet, qui point par point détail comment vérifier une voiture d’occasion avant l’achat.

L’achat d’une voiture peut être une expérience écrasante, et l’achat d’une voiture d’occasion exige une vigilance et une préparation supplémentaires. En vous concentrant sur cinq catégories physiques importantes avant d’acheter votre prochaine voiture d’occasion, vous vous assurerez de couvrir tous les aspects les plus importants et d’obtenir le meilleur prix.

Ces cinq catégories sont :

 

Pourquoi vérifier une voiture d’occasion avant l’achat ?

Peu importe à qui vous achetez, examinez toujours le véhicule à fond et, si possible, amenez-le chez un mécanicien pour une inspection complète, ou encore mieux faites-vous accompagner par un spécialiste. Habillez-vous de vieux vêtements et n’hésitez pas à monter dans les tours et à solliciter les freins. Vous pouvez apprendre beaucoup de choses rien qu’en utilisant vos yeux, vos oreilles et votre nez.

Emmenez un ami (ou un spécialiste Trustoo) pour obtenir de l’aide. Effectuez votre inspection en plein jour, par temps sec, car les lots éclairés par les projecteurs peuvent donner aux voitures un aspect brillant et cacher les défauts de carrosserie. La voiture doit être garée sur une surface plane et ne doit pas avoir été conduite pendant au moins une heure avant votre inspection.

 

Pensez à vous renseignez sur quel véhicule choisir !

Pour réduire le risque d’acheter un véhicule sujet à des problèmes, identifiez les modèles fiables avant de commencer votre recherche. Voici un liste complète des sites qui vont vous permettre de se renseigner sur une voiture
Ainsi vous serez prêt si la voiture qui vous intéresse est connue pour avoir certains points à problème, vous saurez qu’il faut porter une attention particulière à ces composants lors de l’inspection.

En règle générale, renseignez-vous sur le prix de la voiture qui vous intéresse pour savoir combien elle devrait coûter. Examinez la fourchette des coûts pour les voitures qui sont en très bon état et pour celles qui sont en mauvais état. De cette façon, vous commencerez votre recherche bien préparé et avec une bonne compréhension de combien le prix peut fluctuer en fonction de l’état de la voiture.

Passons maintenant au Guide Complet de l’inspection avant l’achat d’une voiture d’occasion.

 

Partie 1 : Inspectez l’extérieur

Etape 1 : Vérifiez le dessous du véhicule

Si vous pouvez trouver l’endroit où une voiture était habituellement garée. Vérifiez si cette partie du plancher du garage ou de l’entrée est marquée par de vieilles flaques d’essence, d’huile, de liquide de refroidissement ou de liquide de transmission. L’eau claire qui s’écoule sous la voiture par une journée chaude est probablement simplement de l’eau condensée du climatiseur.
Cherchez des résidus dans le tuyau d’échappement. Si c’est noir et gras, c’est de l’huile brûlée. La bavure du tuyau d’échappement doit être sèche et gris foncé. Bien qu’un peu de rouille soit normale, une forte rouille peut être acceptable, mais cela pourrait signifier qu’un nouveau système d’échappement pourrait être nécessaire.

Baissez-vous !

Assurez-vous que le véhicule est sur un sol plat et agenouillez-vous. Si le véhicule est assez haut, vous pourrez peut-être faire quelques vérifications de base en dessous. Une fois sur place, vous allez prendre note de tout ce qui pend sous la voiture. C’est aussi le moment idéal pour inspecter le dessous de caisse de la voiture à la recherche de rouille.
La rouille est causée par le sel et peut être due au fait que la voiture est proche de l’air salin, mais elle est aussi fréquente dans certaines régions métropolitaines par temps froid. Une voiture rouillée coûte cher à réparer, il est donc préférable d’éviter toute voiture rouillée.

Étendez une vieille couverture sur le sol et regardez sous le moteur avec une lampe de poche. Si vous voyez des gouttes d’huile, des fuites d’huile ou du liquide vert ou rouge sur le moteur ou la chaussée sous la voiture, ce n’est pas bon signe.

Sur une voiture à traction avant, examinez les bottes à joint de cardan à vitesse constante à l’intérieur des roues avant. Ils sont ronds, noirs, soufflets en caoutchouc aux extrémités des arbres d’essieu. Si les bottes sont fendues et qu’il y a une fuite de graisse, supposez que la voiture a des joints CV défectueux, une autre réparation coûteuse.

Les éléments structuraux avec des plis et de grosses bosses dans le plancher ou le réservoir de carburant indiquent tous un accident passé. Le soudage sur le cadre suggère qu’une section endommagée a pu être remplacée ou découpée pour effectuer des travaux de réparation. Une sous-couche fraîche peut cacher des réparations structurales récentes.

 

Étape 2 : Vérifiez la carrosserie

Vérifiez chaque panneau de carrosserie et le toit à la recherche d’égratignures, de bosses et de rouille. La couleur et la finition de la peinture doivent être uniforme et ne pas avoir d’ondulations

Conseil : Si vous pensez qu’une bosse a pu être réparée avec du mastic, mettez un petit aimant dessus ; il ne collera pas à une zone avec du mastic.

Les petits défauts cosmétiques et les légères égratignures ne sont pas préoccupants, mais la rouille l’est. Vérifiez le corps extérieur, inspectez également les passages de roue, les bas de caisse sous les portes et le bas des portes. Apportez une lampe de poche pour voir s’il y a de la rouille à l’intérieur des passages de roue.

 

Étape 3 : Vérifiez les lumières extérieures.

Il est important de vérifier si les phares avant et arrière sont fissurés ou décolorés. Recherchez de la bué sur le couvercle en plastique des phares, car cela pourrait être un signe qu’ils ont besoin d’être restaurées ou remplacées.

Assurez-vous que tous les feux du véhicule fonctionnent correctement, y compris les phares avant, les feux arrière, les feux clignotants, les feux de marche arrière et les feux d’immatriculation.

 

Étape 4 : Vérifiez les rétroviseurs et les vitres.

Examinez attentivement les vitres et les rétroviseurs latéraux du véhicule pour vous assurer qu’il n’y a pas de fissures ou de grandes traces d’impacts. Un petit éclat de pierre n’est peut-être pas un motif d’inquiétude, mais vous devriez en parler lors des négociations du prix. Puisque les fissures dans le pare-brise s’aggravent et entraînent une réparation coûteuse.

 

Étape 5 : Vérifiez les portes.

Ouvrez et fermez chaque porte, le capot et le coffre. Soulevez et lâchez doucement chaque porte, en particulier la porte du conducteur. S’il semble lâche sur ses charnières, c’est que la voiture a été utilisée longtemps ou durement. Inspectez tout joint en caoutchouc pour vous assurer qu’il ne se déchire pas ou ne pourrit pas.

 

Étape 6 : Vérifiez le coffre.

Ouvrez le coffre et regardez sous la moquette pour voir s’il y a des dégâts d’eau. Vous pouvez aussi sentir les odeurs, car les dégâts d’eau sentiront comme la moisissure. Soyez à l’affût de tout autre dégât d’eau à l’intérieur, car cela pourrait être dû à des trous ou à d’autres fuites dans le coffre.

 

Étape 7 : Vérifiez que le châssis n’est pas endommagé.

Enfin, lorsque vous vérifiez l’extérieur de la voiture, vous devez être au courant de tout dommage au châssis. Les dommages au châssis sont un signe que la voiture a eu un accident. Évitez d’acheter des voitures qui présentent des signes de dommages au châssis.

Examinez soigneusement l’endroit où les parties de la carrosserie et les panneaux se rejoignent sur la voiture. L’espace entre le capot et l’aile doit être petit et étroit. Tous les panneaux de la carrosserie doivent être alignés et uniformisés et s’emboîter comme un puzzle. Si ce n’est pas le cas, cela pourrait signifier une réparation ou un remplacement.

Les charnières de porte et les têtes de boulons doivent être exemptes de rayures. Les égratignures signifient qu’ils ont été touchés.

Attention aux soudures ! Des soudures défectueuses qui ne s’emboîtent pas ensemble pourraient indiquer que le cadre est endommagé. Ils devraient également être uniformes.

Comparez l’âge de la voiture aux pièces qui la composent. Si la voiture a l’air d’avoir un âge, mais qu’une pièce semble beaucoup plus récente, il y a de fortes chances qu’elle ait été réparée ou remplacée.

 

Partie 2 : Inspecter les pneus

Il est important de vérifier l’état des pneus. Cela vous permettra non seulement de comprendre s’il faudra les changer, mais aussi de savoir si la voiture a des problèmes de suspension ou de géométrie.

Il y a trois choses à considérer lors de la vérification des pneus :

  • Age : Tous les pneus portent un numéro du ministère des Transports ou DOT. Vous le trouverez sur la paroi latérale du pneu et il vous indiquera la semaine et l’année de fabrication du pneu. Vous pouvez comparer cette date à l’usure de la bande de roulement pour déterminer l’état des pneus.
  • L’usure: Les pneus sont équipés d’indicateurs d’usure qui vous informent lorsque la bande de roulement du pneu s’abaisse. Si la bande de roulement et l’indicateur d’usure sont identiques ou proches, les pneus doivent être remplacés.
  • Planéité : Cela révélera si la voiture a des problèmes de suspension ou d’alignement. Vous voulez vous assurer que l’usure de la bande de roulement est uniforme sur toute la largeur et est identique sur les côtés gauche et droit de la voiture. Une façon d’y parvenir est de passer la main sur le pneu, en s’assurant qu’il est à peu près uniforme.
    Demandez si les pneus ont été changés régulièrement. Sinon, l’usure des roues motrices est généralement plus importante.

Conseil 1

Méfiez-vous d’une voiture à faible kilométrage avec des pneus neufs ; le compteur kilométrique du véhicule peut avoir été reculé. Vérifiez également que les quatre pneus sont identiques. Tout pneu différent peut indiquer qu’il a été remplacé.

Conseil 2

Les conducteurs agressifs ont tendance à user fortement l’épaulement extérieur des pneus avant, au bord du flanc. Supposons que la voiture a été conduite durement si cette zone présente une usure plus importante.

Conseil 3

Les pneus qui ont roulé alors qu’ils étaient sur gonflés ont tendance à s’user davantage au milieu que sur les côtés. Si les pneus sont sous-gonflés de façon chronique alors ils montrent plus d’usure sur les flancs. Les pneus à godets, c’est-à-dire ceux qui sont usés de façon inégale sur la circonférence de la bande de roulement, peuvent être le signe d’un problème au niveau de la direction, de la suspension ou des freins.

Conseil 4

Examinez les parois latérales à la recherche d’éraflures, de fissures ou de renflements, et examinez le bord de chaque jante à la recherche de bosses ou de fissures. Assurez-vous que la roue de secours est en bon état et que le cric et la clé à ergot appropriés sont présents.

 

 

Partie 3 : Inspection du moteur et de la transmission

Il est préférable de faire ces vérifications avec le moteur froid.

 

Étape 1 : Assurez-vous que le capot s’ouvre et se ferme correctement.

Il est également important de vérifier l’état de la béquille du capot, qu’il s’agisse d’une jambe de force ou d’un support de capot, peut maintenir le capot ouvert en toute sécurité.

 

Étape 2 : Inspecter visuellement le moteur.

Examinez d’abord l’état général du compartiment moteur. La saleté et la poussière sont normales, mais soyez prudent si vous voyez de l’huile éclaboussée sur ou autour de la chaussée sous le compartiment moteur. Surveillez également la présence d’une batterie recouverte de corrosion ou de fils et de tuyaux qui ne sont pas bien fixés.

 

Étape 3 : Vérifier la batterie

Certaines batteries « sans entretien » sont équipées d’un indicateur de charge intégré. Un indicateur vert signifie généralement que la batterie est en bon état ; jaune ou noir signifie généralement qu’elle est usée ou morte. Ces indicateurs révèlent l’état d’une seule cellule et peuvent ne pas donner une lecture précise de l’état de santé de l’ensemble de la batterie. Si la batterie a des bouchons de remplissage, essuyez le dessus avec un chiffon, puis enlevez ou dévissez soigneusement les bouchons pour vérifier le niveau de l’électrolyte liquide. Un niveau bas peut signifier que la batterie a travaillé trop dur. Un mécanicien peut vérifier le système de charge et faire un « test de charge » sur la batterie.

 

Étape 4 : Vérifier les liquides du moteur.

Il est essentiel de vérifier que les liquides de la voiture sont pleins. Vous voudrez vérifier et tirer les jauges d’huile et de transmission.
Conseil : Si la jauge contient des gouttelettes d’eau ou de l’huile grise ou moussante, cela pourrait indiquer que le bloc moteur est fissuré ou que le joint d’étanchéité de la tête a éclaté, deux problèmes graves.

L’huile moteur doit être de couleur claire. Une huile sale est brun foncé ou noire. Et celle de la de transmission doit être de couleur rose ou orange. S’il sent le brûlé ou s’il est de couleur noire, cela pourrait être le signe d’un manque d’entretien et de dommages possibles à la transmission. La jauge ne devrait pas laisser de particules métalliques visibles sur le chiffon, autre signe d’un problème sérieux.

Vérifiez ensuite le niveau et la couleur du liquide de frein. Cela devrait être clair. S’il est noir ou brun, alors il est sale et peut donner l’impression d’une pédale spongieuse.

On peut maintenant vérifier le liquide de refroidissement dans le vase d’expansion. S’il semble rouillé, cela indique qu’il y a plus d’eau que de liquide de refroidissement dans le réservoir. Les fuites de liquide de refroidissement peuvent être de différentes couleurs selon le fabricant du véhicule.

Si le moteur est froid, vous pouvez ouvrir le bouchon du radiateur et vérifier le liquide. Cependant, il est très important qu’il ne soit ouvert que lorsque la voiture a été immobile et que le moteur est froid afin d’éviter des blessures possibles dues à la pression du radiateur.

Si vous voyez du liquide ou des taches n’importe où dans la zone du moteur, il est fortement recommandé de faire examiner les tâches par un mécanicien et de vérifier pourquoi il y en a.

 

Étape 5 : Vérifier les courroies et tuyaux du moteur.

Serrez les différents tuyaux en caoutchouc qui se dirigent vers le radiateur, le climatiseur et d’autres pièces. Le caoutchouc doit être ferme et souple, pas dur comme le roc, craquelé ou pâteux. Touchez les courroies d’entraînement pour déterminer si elles sont effilochées.

Vérifier avec le propriétaire actuel la dernière fois que la courroie de distribution a été changée. Vous ne pouvez pas voir la courroie de distribution sans démonter le moteur, il est donc préférable d’obtenir autant d’informations que possible sur l’état de la courroie. Le remplacement d’une courroie de distribution peut s’avérer coûteux.

Étape 6 : Démarrer le véhicule.

Démarrer le véhicule, le laisser en stationnement avec le frein de stationnement serré et retourner au moteur. En écoutant, si vous avez l’impression que le moteur tourne à plein régime ou s’il secoue, cela peut indiquer que les supports du moteur sont usés ou qu’il y a un raté d’allumage. Les bruits anormaux comme les bruits métalliques, les pingouins ou les bruits de cliquetis doivent être corrigés, car ils pourraient être le signe d’une fuite de gaz d’échappement ou d’un autre problème.

 

Partie 4 : Inspecter l’intérieur

Arrêtez la voiture et tournez la clé en position marche. Vérifiez que tous les voyants du tableau de bord fonctionnent, en particulier le voyant de contrôle du moteur. Si une lumière ne s’allume pas, il est probable qu’une ampoule soit brûlée. Démarrez la voiture et assurez-vous que toutes les lumières s’éteignent maintenant. Si un voyant reste allumé, cela indique un problème et nécessite l’intervention d’un mécanicien pour l’examiner.

Étape 1 : Assurez-vous que tout fonctionne à l’intérieur. Testez les composants suivants :

  • Climatisation et chauffage
  • Radio
  • Ouverture et fermeture correctes du toit ouvrant ou du toit ouvrant lunaire
  • S’assurer que le siège s’ajuste correctement et que toutes les ceintures de sécurité sont présentes et en bon état de fonctionnement.
  • Vérifiez que les fenêtres s’ouvrent et se ferment correctement.
  • Vérifiez la qualité et l’état de la moquette. Faites attention aux déchirures, aux déchirures, aux tâches ou aux tissus d’ameublement décolorés.
  • Vérifiez s’il y a des fissures sur le tableau de bord et la console centrale.

L’intérieur d’une voiture est très important puisque c’est là que vous passerez le plus de temps.

Étape 2 : Les odeurs

Lorsque vous ouvrez la portière pour la première fois, renifler l’intérieur. Une odeur d’humidité ou de moisi pourrait indiquer une fuite d’eau. Retirez les tapis de sol et vérifiez s’il y a des taches d’humidité sur la moquette. Une odeur âcre peut indiquer que la voiture était utilisée par un fumeur. Vérifiez l’allume-cigare et le cendrier pour voir s’il y a des preuves. Certaines odeurs, comme la moisissure ou la fumée, peuvent être très difficiles à éliminer. Si vous n’aimez pas ce que vous sentez, trouvez une autre voiture.

 

Étape 3 : Les sièges

Essayez tous les sièges, même si vous n’avez pas l’intention de vous asseoir à l’arrière. Le rembourrage ne doit pas être déchiré ou très usé, en particulier dans une voiture à faible kilométrage. Essayez tous les réglages de siège pour vous assurer qu’ils fonctionnent correctement et que vous pouvez trouver une bonne position de conduite.

 

Étape 4 : Les Pédales

Le caoutchouc sur les pédales de frein, d’embrayage et d’accélérateur donne une indication d’utilisation. Une voiture avec peu de kilomètres ne devrait pas montrer beaucoup d’usure. Le caoutchouc de pédale qui est usé par endroits – ou par marque – indique que la voiture a beaucoup roulé.

 

Étape 5 : Le chauffage et la climatisation

Avec le moteur en marche, allumez le chauffage à plein régime pour voir à quelle température il dégage de la chaleur et à quelle vitesse. Allumez la climatisation et assurez-vous qu’elle souffle rapidement à froid.

 

Étape 6 : Le système de sonorisation.

Vérifiez la réception radio sur AM et FM. S’il y a un lecteur CD, essayez de charger et d’éjecter un disque. Si vous prévoyez d’utiliser un lecteur MP3 ou un smartphone dans la voiture, apportez-le et testez la connexion si la voiture est compatible.

 

Étape 7 : Le toit

Vérifiez si la garniture de pavillon et les garnitures de toit ne sont pas tachées ou affaissées pour voir si de l’eau s’échappe par le toit ouvrant, les portes ou les fenêtres mal ajustées. S’il est équipé d’un toit ouvrant ou d’un toit panoramique, vérifiez s’il s’ouvre et se ferme correctement et s’il est bien étanche lorsqu’il est fermé. Inspectez le toit d’un cabriolet pour déceler les déchirures en y faisant briller une lampe de poche.

 

Partie 5 : Inspecter la direction et la suspension

Maintenant, il est temps de tester la voiture. Vous aurez envie de conduire la voiture non seulement dans les rues de la ville, mais aussi sur l’autoroute pour avoir une bonne idée de la façon dont la voiture se comporte à basse et à haute vitesse.

 

Étape 1 : Vérifier la direction et la suspension.

Vérification des suspension avant le test routier :

Faites le tour de la voiture pour voir si elle est à niveau. Faites rebondir chaque coin vers le haut et vers le bas. Si les amortisseurs sont en bon état, la voiture ne devrait rebondir qu’une seule fois ; elle ne devrait pas continuer à monter et descendre. Attrapez le haut de chaque pneu avant et tirez-le d’avant en arrière. Si vous sentez qu’il y a du jeu ou si vous entendez un cliquetis ou un tic-tac, les roulements de roue ou les joints de suspension peuvent être abîmés.

Ce qu’il faut faire attention lors de l’essai routier :

  • Vérifiez s’il n’y a pas d’angles morts. Parfois, vous pensez qu’une voiture est faite pour vous jusqu’à ce que vous vous asseyiez et réalisiez qu’il y a trop d’angles morts pour vous sentir à l’aise.
  • Avant de partir, utilisez le volant pour faire face aux roues avant. Tournez le volant vers la droite et comptez combien de tours il faut pour s’arrêter, puis faites de même à gauche. Le nombre de tours de roue doit correspondre à celui du côté opposé, par exemple, s’il y a eu 3 tours à droite, il doit y avoir 3 tours à gauche, pas 3 puis 2. S’ils ne correspondent pas, cela pourrait indiquer des problèmes de direction.
  • Pendant la conduite, vérifiez la qualité de la direction du véhicule et le confort de la suspension. La direction doit être serrée. Faites une série de virages à gauche et à droite, roulez sur les dos d’âne, faites des demi-tours et voyez comment la voiture se comporte.
  • Assurez-vous d’être à l’écoute des bruits et de sentir que le roulement est doux. Le bruit et les trajets bruyants peuvent indiquer des problèmes de suspension.

 

Étape 2 : Prenez note des autres composantes.

  • Freins. Testez les freins sur le parcours d’essai. Les freins qui émettent des pulsations pendant la conduite font que les rotors sont déformés. Vous voulez sentir un arrêt sûr lorsque vous freinez agressivement pour sentir comment le poids de la voiture est supporté par la suspension, et non pas un basculement vers l’avant, si elle se penche vers l’avant, c’est un signe de faiblesse des amortisseurs.
  • Pneus. Comme vos mains, les pneus peuvent tout sentir à travers les vibrations, vous voudrez donc être à l’écoute des bruits anormaux des pneus. Un bruit fort peut indiquer la présence de vieux pneus ou de roulements de roue défectueux. Si vous sentez la voiture et les pneus tirer à gauche ou à droite, cela pourrait être un mauvais alignement.
  • Sélecteur de vitesse. Assurez-vous que le levier de vitesses passe tous les rapports en douceur. Appuyez sur l’accélérateur et assurez-vous que la voiture accélère en douceur et avec la puissance appropriée. Des secousses ou des calages peuvent être le signe d’un problème de moteur ou de suspension.
  • Fenêtres : Écoutez le bruit du vent lorsque les fenêtres sont levées (cela peut être dû à un mauvais joint de fenêtre).
  • Après votre essai routier, jetez un coup d’œil à la voiture. Une fois que vous aurez franchi ces étapes, vous serez mieux informé sur le prix à offrir pour une voiture d’occasion, tout en évitant ceux qui vous causeront plus de problèmes.

 

Conclusion

Avant de conclure l’affaire, faites-la examiner par un atelier de réparation qui effectue régulièrement des travaux de diagnostic. Un concessionnaire ne devrait pas avoir de problème à vous prêter la voiture pour qu’elle soit inspectée tant que vous laissez une pièce d’identité. Si un vendeur vous dit qu’une inspection indépendante n’est pas nécessaire parce que le concessionnaire l’a déjà fait, insistez pour que votre mécanicien l’examine. Si un vendeur privé hésite à vous laisser conduire la voiture jusqu’à un atelier, offrez-lui de le suivre jusqu’à l’atelier où l’inspection aura lieu.

Pour faciliter l’inspection et tout vérifier sur place, vous pouvez faire appel à un spécialiste Trustoo, qui pour 99€ fera une inspection complète du véhicule sur 150 points de contrôle lors de la visite. Suite à l’inspection le spécialiste vous fournira un rapport détaillé accompagné de son avis favorable ou défavorable à l’achat. Le spécialiste accompagné du rapport, vous aideront à la négociation du prix avec le vendeur.