Qu’est-ce que la traction arrière ?

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :


Pendant la majeure partie du XXe siècle, presque tous les véhicules sur la route avaient un moteur qui envoyait la puissance aux roues arrière. Cette disposition a beaucoup de sens pour les concepteurs, les roues arrière supportant toute la puissance et les roues avant toute la direction. Un système n’interférerait pas avec l’autre, ce qui, en théorie, améliorerait les performances et la maniabilité du véhicule. Bien que cette disposition soit de moins en moins courante, de nombreux véhicules l’appliquent encore avec des résultats fantastiques.

 

Comment fonctionne-t-il ?

La configuration la plus courante dans les véhicules à propulsion arrière consiste à relier le moteur à l’avant de la voiture à un arbre de transmission qui envoie la puissance à l’arrière de la voiture. Cette disposition a dominé les voitures construites au XXe siècle pour plusieurs raisons :

 

Les véhicules à carrosserie sur châssis ont plus d’espace sous le véhicule en raison des rails du châssis, ce qui rend plus pratique l’utilisation d’un arbre de transmission sous le véhicule pour l’alimentation électrique. La plupart des voitures modernes ne sont pas des véhicules à châssis, et ont généralement une conception monocoque plus légère avec un centre de gravité plus bas.

 

Comme mentionné plus haut, les roues arrière supportant toute la puissance, les roues avant assurant toute la direction, sont simples, ce qui signifie qu’elles sont moins chères à fabriquer et plus simples à entretenir.

 

Le moteur à l’avant du véhicule mettait quelque chose d’important devant le conducteur et les passagers si le véhicule heurtait quelque chose de front.

 

Les véhicules de performance utilisent souvent la traction arrière pour une tenue de route constante et précise. Dans les véhicules à moteur central et arrière, la puissance est généralement transmise aux roues arrière pour économiser du poids et placer le moteur lourd sur les roues motrices pour une meilleure traction. Le fait que la traction arrière soit utilisée depuis si longtemps signifie que la technologie s’est considérablement améliorée au fil des ans. Des problèmes tels que le survirage (l’arrière du véhicule perdant de l’adhérence dans un virage) et la mauvaise traction dans des conditions de glisse sont moins fréquents dans les véhicules à roues arrière modernes. 

Le groupe motopropulseur

Par définition, les véhicules à propulsion arrière envoient toute leur puissance aux roues arrière du véhicule. Mais quel chemin faut-il prendre pour y parvenir ?

 

Il commence au niveau du moteur. La combustion du carburant dans le cylindre pousse les pistons à faire tourner le vilebrequin. Cela transforme l’énergie explosive du carburant en énergie de rotation.

 

Cette énergie va dans la transmission. La transmission prend la puissance brute du vilebrequin et l’applique à différents rapports de transmission, chaque rapport différent étant appelé « vitesse ».

 

Un régime moteur bas produit généralement plus de couple et une vitesse plus faible du véhicule, ce qui rend la conduite efficace à faible vitesse ou sur des pentes raides.

Un régime moteur élevé produit généralement plus de puissance, ce qui permet au véhicule de rouler à des vitesses de plus en plus élevées jusqu’à ce que la ligne rouge soit atteinte dans le dernier rapport.

La transmission utilise la puissance du moteur pour faire tourner l’arbre de transmission. L’arbre d’entraînement est relié à la transmission à une extrémité et au différentiel à l’autre.

 

Le différentiel envoie la puissance aux roues par une série d’engrenages. Les différentiels très simples n’envoient de la puissance qu’à une seule roue, tandis que les différentiels plus avancés n’envoient que la quantité appropriée de puissance à chaque roue. Les roues doivent pouvoir tourner à des vitesses différentes afin de maintenir la traction dans les virages.

 

Les roues sont la fin de la chaîne de traction. Elles sont entraînées par des essieux qui partent du différentiel. Les pneus montés sur la jante de la roue adhèrent au sol et décident en fin de compte de la part de puissance qui fait avancer le véhicule.

Quels véhicules utilisent la propulsion arrière ?

Les grandes berlines et les voitures familiales : Alors que de nombreuses grandes voitures et camionnettes utilisent la traction avant ou la transmission intégrale, de nombreuses berlines et charrettes de taille moyenne et plus grande sont à propulsion arrière.

 

Camions et VUS : La plupart des camions et des SUV à carrosserie sur cadre utilisent la propulsion arrière de série. La plupart ont une option pour les quatre roues motrices. Les camions commerciaux et les fourgonnettes utilisent également la propulsion arrière de série. La plupart ont une option pour les quatre roues motrices. Les camions commerciaux et les fourgonnettes utilisent également la propulsion arrière.

 

Les voitures de sport et de performance : De nombreux amateurs de voitures préfèrent encore les véhicules à propulsion arrière pour leurs caractéristiques de maniabilité et leur puissance.

La propulsion arrière sera-t-elle aussi performante que nécessaire ?

Actuellement, la propulsion arrière est le plus souvent utilisée pour les véhicules de performance. De la Scion FR-S à l’étonnante prouesse technique qu’est la McLaren P1, la propulsion arrière offre les performances et la maniabilité que les constructeurs recherchent dans leurs voitures. Si l’une des voitures les plus rapides jamais fabriquées, utilisant uniquement les dernières technologies automobiles et un groupe motopropulseur hybride, met en œuvre la propulsion arrière, alors la propulsion arrière présente des avantages évidents lorsqu’il s’agit de poursuivre la vitesse.

 

Dans certaines situations, cependant, la propulsion arrière n’est peut-être pas le meilleur choix. Dans les régions où le revêtement routier est moins stable ou les climats enneigés, une plateforme de traction intégrale pourrait être plus idéale. Les voitures et les camions à propulsion dont le moteur est à l’avant souffrent souvent d’une mauvaise traction sur chaussée glissante. Certains conducteurs ajoutent du poids à l’arrière du véhicule pour faire passer plus de masse sur les roues arrière. Des problèmes comme le survirage sont également exacerbés par les conditions glissantes.

 

Avec des voitures hautes performances comme la Ferrari F12 TDF à propulsion arrière qui donnent d’excellents résultats, il est clair qu’il y a une place pour que la transmission atteigne de nouveaux sommets. Bien qu’elle soit valable pour toutes les voitures, la propulsion arrière est standard dans de nombreuses applications, et ce pour une bonne raison.