Guide d’achat d’un véhicule d’occasion !

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :

1. Pourquoi acheter un véhicule d’occasion ?

Le marché des véhicules d’occasion est en pleine expansion. En effet, les particuliers échangent de plus en plus entre eux. Les chiffres ont rarement été aussi hauts, surtout depuis le déconfinement du mois de mai :

  • +29% en juin
  • +13% en juillet
  • +17% en août
  • +21 en septembre
  • +11% en octobre

Acheter en occasion devient une vrai tendance d’achat, cela s’explique notamment depuis la crise liée au Covid 19. En effet, les gens sont de plus en plus craintif de prendre les transports en commun afin de ne pas contracter et transmettre le virus. Pour éviter cela nombreux sont ceux qui achètent une voiture d’occasion.

Acheter une voiture d’occasion signifie économiser de l’argent, bénéficier d’options et de finitions pour moins cher, disposer d’un grand choix de voitures d’occasion sur le marché.

Nos spécialistes Trustoo vous accompagnent dans toute la démarche d’achat avec inspection état intérieur, extérieur sur plus de 150 points de contrôles. Non seulement d’économiser des sous grâce à l’achat d’une voiture d’occasion, les spécialistes Trustoo trouvent des leviers de négociation vous faisant économiser 800€ en moyenne !

Vous trouverez ci dessous toutes les étapes a suivre pour l’achat de votre voiture d’occasion.

2. La sélection des critères d’achat

Les critères d’achat sont la première étape de la réflexion pour l’achat d’une voiture d’occasion. En effet, les motivations d’achat pour ce genre de bien (anomal) sont réfléchies et le processus est long car c’est un achat unique et important. Il va donc être très important de vous pencher à de multiples reprises sur ce dont vous avez réellement besoin afin de trouver la voiture parfaite qui répondra à vos attentes. Les critères d’achat peuvent varier en fonction de l’utilisation que vous souhaitez faire de la voiture et du budget dont vous disposez. N’hésitez pas à lister les critères nécessaires pour votre future voiture :

  • Vous êtes une famille nombreuse ? Privilégiez les monospaces et les SUV à gros volume.
  • Vous faites seulement de petits trajets quotidiens en ville ? Orientez-vous peut-être sur un essence.
  • Vous êtes soucieux de l’environnement et de la consommation de votre voiture ? Redirigez vous vers une hybride ou une électrique.

Une fois que vous aurez cerné vos besoins et vos critères d’achat, vous devrez passer aux cribles les propositions et offres de véhicules, ce qui nous amène donc à la deuxième étape de l’achat d’une voiture d’occasion : la sélection des annonces.

3. La sélection des annonces

Une fois que vos critères sont listés, établis et que vous avez en tête les modèles qui pourraient vous correspondre parfaitement, faites le tour des petites annonces de vente de voitures d’occasion en fonction de vos critères. Vous aurez naturellement plus ou moins le choix, il existe une multitude de site Internet proposant des annonces de voitures d’occasion. On y distingue les particuliers et les professionnels ce qui nous amène aux échanges avec le vendeur.


 

logo-trustoo

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :

4. Les échanges avec le vendeur

Si certains modèles que vous avez repérés via des annonces vous plaisent, vous pouvez commencer à échanger avec le vendeur, qu’il soit particulier ou professionnel.

 

  • Il est recommandé d’acheter à un particulier si vous recherchez une voiture âgée

Les concessionnaires ne s’embêtent pas avec des voitures d’occasions âgées. Si l’un de vos critères s’avère être celui-ci, vous avez de plus grandes chances de trouver votre voiture auprès de particuliers. C’est aussi auprès d’eux que vous dénicherez des offres facilement négociables car ils ont parfois du mal à vendre leurs véhicules. 

 

  • Vous pouvez également vous adresser à un particulier si vous avez du temps

En effet, acheter une voiture à un particulier demande du temps : analyse des petites annonces, difficulté à prendre rendez-vous, nécessité de se rendre chez le vendeur à des heures qui ne vous conviennent pas ou des rendez-vous impliquant un potentiel long trajet.

De plus, devant la voiture, on découvre souvent des mauvaises surprises avec des voitures ne correspondant pas réellement à la description qui lui a été attribuée. La voiture peut avoir subi des  dégâts matériels, avoir une identité erronée, révéler des problèmes inattendu lors du dernier contrôle technique ou même être une arnaque. Il est bon de savoir qu’il est souvent nécessaire de voir plusieurs voitures avant de passer à l’achat de la voiture idéale.

 

  • Adressez-vous à un particulier si vous recherchez un prix intéressant

Les prix demandés par les particuliers sont inférieurs à ceux des professionnels. En revanche c’est de moins en moins vrai quand il s’agit d’occasions récentes car les concessionnaire font de belles décotes. C’est surtout pour les voitures de plus de cinq ans que la filière « particuliers » se révèle financièrement plus tentante et intéressante.

 

  • A l’inverse il est recommandé d’échanger avec un professionnel si vous êtes pris par le temps

Il vous suffit de faire une recherche sur internet et de passer un appel et vous saurez immédiatement si la voiture correspondant à vos attentes est en stock. Sur place, vous pourrez même négocier un crédit, assurer votre nouvelle voiture et signer le contrat. En revanche, ce sont des prix parfois plus élevés que ceux pratiqués par les particuliers.

 

  • Adressez-vous à un professionnel si souhaitez une garantie

L’ensemble des marques proposent une garantie pour leurs occasions vendues dans leur réseau. Ainsi en cas de problème technique vous pourrez contacter la marque afin de faire réparer votre véhicule.

 

  • Allez vers un professionnel si vous voulez pouvoir vous tromper

De nombreuses marques offrent une possibilité d’échange ou de remboursement si la voiture d’occasion achetée dans leur réseau ne vous satisfait pas. Ainsi vous pouvez l’échanger ou demander le remboursement intégral.

 

En conclusion, le choix du vendeur de véhicules va différer en fonction de vos critères d’achat et de recherche. Si vous recherchez une voiture sous garantie ou si vous n’avez pas le temps de rechercher le meilleur véhicule, il vaut mieux vaut prendre le véhicule chez un professionnel, de préférence concessionnaire. Vous aurez en outre la garantie de ne pas vous tromper, dans la mesure où certains concessionnaires vont jusqu’à proposer un remboursement ou un échange si la voiture choisie ne vous convient pas.

Si, à l’inverse, vous n’êtes pas pressé et que vous recherchez une voiture d’occasion pas chère, voire âgée, vous avez tout intérêt à rechercher dans les annonces de particuliers. Vous pourrez trouver de belles affaires parmi les voitures plus anciennes, à des prix 20 à 30 % moins élevés.

5. La visite du véhicule et les procédures de contrôle

On arrive désormais à l’étape la plus importante de la phase d’achat d’un véhicule d’occasion, la visite du véhicule et les procédures de contrôle. Vous êtes finalement tombé d’accord avec le vendeur pour aller voir le véhicule. Allez-y, et n’ayez pas peur de demander les documents qui vont avec le véhicule.

Documents à demander au vendeur

Parmi ceux-ci il y a :

  • le carnet d’entretien
  • les factures
  • contrôle technique (quand celui-ci est nécessaire)

Concernant le contrôle technique

Les voitures sont soumises, à partir de leur 4ème année puis tous les 2 ans après cela à un contrôle technique qui porte, sur 133 points, 610 défaillances et 9 fonctions. Dans ce contrôle technique il est examiné :

  • le bon état des feux et de l’éclairage,
  • la visibilité correcte : état du pare-brise, des rétroviseurs, des essuie-glace,
  • le bon fonctionnement des équipements de sécurité : les sièges, les ceinture, le klaxon
  • le bon état des pneus est aussi examiné
  • analyse de l’immatriculation, est-elle correcte et lisible
  • le bon état de la carrosserie fait aussi partie des éléments inspectés.

En cas de problème critique, le véhicule sera dans l’obligation de ne plus être mis en circulation. Ainsi, il va donc vous falloir  être bien  attentif aux défaillances portées sur le rapport de contrôle technique.

Le contrôle visuel

Pour procéder soi-même à un contrôle d’une voiture d’occasion avant de l’acheter, il y a deux moyens qui s’offrent à vous : grâce aux visuel, commencez par un contrôle visuel, qui vous permettra de voir les signes de fatigue qui pourrait ne pas avoir eu la place d’une mention dans le rapport de contrôle technique :

  • Cela peut être des défauts de peinture ou même des problèmes d’alignement entre les éléments de carrosserie
  • Procédez à une vérification de tous les éléments soumis à contrôle car depuis le dernier contrôle il se peut que leurs états se soit dégradés.
  • Veillez également à faire une vérification de la propreté intérieure (généralement cela caractérise bien l’utilisation du véhicule)
  • Pensez aussi à réaliser une vérification des réglages (notamment la climatisation, les réglages des sièges, les commandes au volant, etc.)

L’essai routier

Enfin, terminez par un essai de la voiture, cet essai va vous permettre de détecter les bruits anormaux, parasites ou encore même les vibrations perturbantes. Un petit tour suffit pour contrôler l’état de la mécanique :

  • Commencez par organiser et prendre un rendez-vous avec le vendeur dans un lieu précis, à une date précise afin de pouvoir essayer le véhicule et inspecter son état intérieur et extérieur
  • Il est recommandé de vous y rendre avec un ami connaisseur, ou mieux encore avec un spécialiste Trustoo
  • Désormais confirmez l’identité du vendeur et essayez le véhicule, Il est préférable de procéder à l’essai d’un véhicule de jour afin d’avoir une visibilité sur tout le véhicule
  • Surtout n’hésitez pas à essayer toutes les vitesses, même la marche arrière (il ne doit y avoir aucun craquement sinon cela signifie qu’il y a un problème) et roulez dans de différentes situations (centre-ville, route, autoroute). Il est bien aussi de freiner d’un coup sec pas trop brutalement non plus, cela vous permettra de voir si la voiture freine bien droit
  • Vous pourrez aussi en profiter pour poser toutes vos questions sur le véhicule au vendeur : notamment concernant sa consommation, quelle utilisation du véhicule le propriétaire en faisait-il. Est-ce la première main ou non, vérifier et demander si il y a des éléments manquants comme des services supplémentaires par exemple. Le vendeur a-t-il déjà eu un ou plusieurs accidents avec le véhicule en question, y a-t-il eu des réparations d’effectuées, quelle est la raison de la vente de son véhicule. Vous pouvez aussi essayer d’entamer une phase de négociation de prix et estimer si cela est possible ou non. N’oubliez pas que les spécialistes Trustoo vous font économiser en moyenne 800€ et trouvent des leviers de négociations quand il y en a

 

Veillez à vérifier le châssis, les niveaux des fluides et liquides, l’immatriculation du véhicule, sa référence ainsi que le Numéro d’Identification du Véhicule mais aussi son passé, son historique en vous assurant qu’elle appartient bien au « dit » propriétaire.

6. L’accord

Vous pensez qu’il s’agit d’une bonne occasion, vous pouvez encore négocier le prix ou d’autres services avec le véhicule. En effet, vous pouvez toujours négocier le prix en essayant de trouver des défauts non mentionnés et les utiliser en tant que le levier de négociation.

Il y a 2 types de promesse :

La promesse en tant qu’acheteur

Vous, en tant qu’acheteur, vous cherchez une voiture d’occasion à acheter auprès d’un particulier. Après avoir épluchés de nombreuses annonces en ligne sur différents sites et analyser toutes les offres, vous venez de trouver une belle occasion correspondant en tout point à vos critères. Ainsi, vous contactez le vendeur, et lui demandez un maximum d’informations (des informations concernant la révision, les éventuelles réparations, les rayures et l’état général du véhicule). Convaincu, vous décidez d’acheter ce véhicule. Il va donc falloir acter cet achat à l’aide d’une promesse qui engage le vendeur à vous la vendre pour éviter que ce dernier la vende à un autre acheteur, c’est une sécurité vous permettant de réserver le véhicule. Trouver un modèle de promesse et envoyez-lui la promesse, demandez-lui de la remplir et de vous la renvoyer. N’oubliez pas que pour être valide, le contrat de vente doit être signé par les deux parties.

Du coté du vendeur, la promesse se déroule d’une autre manière

Le vendeur a pris le temps de déposer sa voiture sur les différents sites de petites annonces. Un acheteur le contacte et souhaite l’acheter, le vendeur et l’acheteur organise donc un rendez-vous pour un essai, et s’il lui convient il pourra l’acheter de suite, or il n’aura pas de chèque sur lui.

Désormais avec internet, les ventes ne sont plus uniquement locales, mais nationales et il arrive parfois que la vente se fasse par téléphone sur des sites de petites annonces sur le net. Si le vendeur a un maximum de photos, l’acheteur peut voir sa voiture sous les moindres détails, ce qui facilitera la vente à distance.

Quoi qu’il en soit, sur place ou à distance, lorsqu’un particulier souhaite acheter la voiture d’un vendeur, il faut donc faire un engagement par écrit pour valider la vente. Le vendeur trouve un modèle de vente, il l’imprime, le remplis entièrement avec ses informations, celles du véhicule et celles de l’acheteur, qui n’aura plus qu’à la signer. Le vendeur envoie la promesse par mail ou par courrier postal à l’acheteur.

Lorsque l’acheteur aura renvoyé la promesse, la vente sera donc actée.

7. L’administratif

Une fois que vous êtes tombés d’accord sur l’échange, plusieurs certificats doivent vous être fournis pour que la vente soit faite dans les règles.

Si le véhicule a plus de 4 ans, il doit obligatoirement être accompagné du contrôle technique. Le vendeur doit également vous fournir le Certificat de Situation Administrative, vous devrez faire une vérification de ce document (Même s’il n’est pas obligatoire, il vaut mieux l’exiger avant toute transaction. Cela vous évitera de vous retrouver avec un véhicule qui ne vous appartient pas, ce document CSA est aussi appelé certificat de non gage).

 

Si le vendeur a déjà déclaré la cession sur le site gouvernemental de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés), celui-ci peut vous donner le code de cession qui vous facilite les démarches pour l’immatriculation du véhicule.

 

La carte grise doit vous être donnée barrée avec le nom de l’acquéreur (vous) , le kilométrage, la date et l’heure au moment de la vente, assurez vous bien de sa validité ! La carte grise doit être au nom du vendeur (pour les particuliers). Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez demander à vérifier son identité. Assurez-vous aussi que les numéros de série sont bien ceux indiqués sur la plaque d’identification du véhicule.

Vous pouvez également demander la fiche d’identification du véhicule en cas de contrôle de technique.

Une fois que vous avez tous ces documents, vous pouvez faire vos démarches d’immatriculation de l’ANTS et recevoir votre certificat d’immatriculation en recommandé par la poste.


 

logo-trustoo

N°1 de l’inspection de véhicules d’occasion en France

Découvrir nos services :

8. Le rapatriement

Pour rapatrier le véhicule, assurez-vous de bien être assuré pour pouvoir prendre la route. Sachez que le jour de la vente, le véhicule est encore assuré par l’assurance du vendeur du  véhicule. Si jamais vous ne concluez pas la vente sur place vous pouvez toujours vous faire livrer le véhicule à votre domicile directement, avec Trustoo vous bénéficiez d’une livraison fiable et sécurisé grâce à notre partenaire DriiveMe.

9. Conseils

Précipitation

 

Veillez à fuir les vendeurs trop pressés. En effet, ils mettent la pression pour conclure la vente rapidement, ils peuvent aussi prétexter de nombreuses propositions concurrentes ou vous accordent un rabais substantiel si vous signez immédiatement. Gardez la tête froide et prenez toujours au moins 24 heures de réflexion avant de verser la moindre somme. Mettez ce délai à profit pour vérifier l’identité du vendeur (qui doit toujours être celle du détenteur de la carte grise lors d’une transaction entre particuliers). Souvent, la précipitation cache une anomalie (véhicule gagé, crédit impayé), voire une arnaque (véhicule volé ou maquillé). Méfiez-vous également d’une revente anticipée. Si le certificat d’immatriculation n’a été émis que quelques semaines auparavant, soyez vigilant: rien ne justifie une transaction aussi rapide, vous allez au-devant d’une mauvaise surprise.

 

Kilométrage

 

Il vaut mieux un véhicule d’occasion récent à fort kilométrage qu’un véhicule d’occasion plus ancien avec un faible kilométrage. Le premier véhicule a forcément réalisé de longs trajets où le moteur, à bonne température, n’a aucunement forcé, tandis que le second a effectué de petits trajets urbains.

Or un moteur utilisé à froid accélère l’usure, le pot d’échappement n’a pas le temps d’évacuer la condensation et se rouille plus vite. Le démarreur, la batterie et l’alternateur sont fortement sollicités par les démarrages successifs et les freins plus utilisés.

En conclusion : Un petit kilométrage ne veut pas forcément dire une bonne affaire pour un véhicule d’occasion. De plus, les voitures sont de plus en plus fiables. On peut faire plus de 100.000 km sans inconvénient majeur avec une petite cylindrée bien menée.

 

Le mode paiement idéal et sécurisé entre particuliers

 

Le paiement en liquide est à bannir à 100%, car vous n’aurez pas de preuve matérielle et c’est beaucoup trop risqué dans une telle transaction. Le virement bancaire quant à lui est le moyen de paiement le plus utilisé par les acheteurs de voitures d’occasion mais les vendeurs se plaignent parfois du retard de disponibilité des fonds. Le chèque de banque est aussi un moyen plus sûr selon les vendeurs, pour vérifier la disponibilité de ressources, mais les vendeurs agissent de la même manière qu’en cas de virement. Mais l’exception confirme la règle, parce que plusieurs sont les vendeurs qui acceptent le virement et/ou le chèque de banque.

Une autre solution plus digitale est envisageable, il s’agit du paiement sécurisé par application. Ce nouveau type de paiement (PayPal ou Western Union par exemple) est plus souple et garantie une transaction plus sereine. Par ailleurs, ces plateformes de paiement sont conçues spécialement pour faciliter les transactions entre acheteur et vendeur de voiture d’occasion. Il est possible de réaliser une proposition et jusqu’à la réception de la voiture chez l’acheteur. Ensuite, le paiement est séquestré dans un compte bloqué et versé au vendeur dès que la transaction est actée par l’acheteur. Une chose est certaine, les arnaqueurs ne vont pas s’aventurer à essayer une application de paiement sécurisé pour tromper quelqu’un.


 


?

Nos spécialistes réalisent une inspection complète : test statique à froid, essai routier, vérification de la partie mécanique, carrosserie et état intérieur du véhicule. Dans le rapport, le spécialiste vérifie également l’état administratif et l’historique du véhicule : carte grise, carnet d’entretien, factures, concordances des précédents contrôles techniques…

Si vous pensez qu’une bosse a pu être réparée avec du mastic, mettez un petit aimant dessus ; si le zone que vous pensez réagit différemment à l’aimant que le reste du panneau, celui-ci a probablement subi des réparations par le passé.

Examinez soigneusement l’endroit où les parties de la carrosserie et les panneaux se rejoignent sur la voiture. L’espace entre le capot et l’aile doit rester régulier tout le long de la jointure. Tous les panneaux de la carrosserie doivent être alignés et avoir des écarts uniformes. Si ce n’est pas le cas, cela est souvent synonyme d’une réparation antérieure témoignant d’un accident dans le passé du véhicule.

Découvrez notre prochain article